5 raisons pour un magasin d’ouvrir une boutique en ligne en 2018





La tendance d’achat sur Internet ne compte probablement pas s’arrêter en si bon chemin pour cette nouvelle année. Si l’on en croit d’ailleurs les chiffres qui sont parus il y a quelques jours, les français ont à nouveau plébiscité le web pour faire leur achats. 65% auraient même réalisé au moins un achat par mois via ce canal de consommation. En Belgique, les chiffres tournent quant à eux plus autour des 35% pour les achats mensuels en ligne.

Il est donc évident que l’e-commerce est bien rentré dans les mœurs d’une grande partie de la population, les avantages pour les consommateurs étant nombreux :

  • Possibilité de trouver rapidement le produit voulu
  • Livraison relativement rapide
  • Possibilité de ne pas devoir se déplacer pour chercher un produit

Mais qu’en est-il du nombre de commerçant présents sur la toile ? Il n’y a en fait pas de recensement officiel en Belgique du nombre d’e-shop (RETIS en a recensé un peu plus de 3000 en 2016), en France l’estimation avoisine les 220 000 pour fin 2017. L’intérêt pour le commerçant est pourtant bien réel de posséder ne fut-ce qu’un site Internet.

Il m’arrive pourtant encore régulièrement de ne pas pouvoir trouver d’informations sur Internet à propos d’un magasin « physique », la question n’est pourtant pas nécessairement de vouloir effectuer un achat en ligne plutôt que de me déplacer. Mais de pouvoir par exemple tout simplement connaitre les heures d’ouverture du magasin et l’adresse exacte. Car c’est un fait : l’un des réflexes lié aux nouvelles technologies est de consulter le Web pour obtenir les informations essentielles sur un magasin (sa situation, ses horaires, les avis clients, les produits vendus, …). Cela permet au consommateur de se faire une idée positive (ou négative) de la boutique en question avant d’éventuellement s’y rendre.

5 raisons pour un magasin d'ouvrir une boutique en ligne en 2018

Voici donc 5 raisons qui me semblent des plus intéressantes pour un magasin physique en 2018 d’ouvrir un site en ligne ou encore mieux un e-shop.

La simplicité de création

A l’heure d’aujourd’hui, la création d’une boutique en ligne ne nécessite pas des connaissances en informatique très poussées, vous avez le choix de prendre contact avec un développeur ou une agence web qui analysera vos besoins et se chargera de concevoir votre outil. Mais vous pouvez tout aussi bien créer une boutique en ligne avec des plateformes tout prête comme Shopify qui mettent à votre disposition des outils spécialement conçus pour les commerçants en ligne. Les design des sites sont déjà créés et c’est à vous de choisir celui qui vous plait, libre à vous ensuite de personnaliser votre site comme bon vous semble.

Un investissement pas nécessairement coûteux

Dans le cas où vous choisissez une plateforme en ligne, ils proposent généralement un essai gratuit qui vous permet de tester l’outil avant de vous lancer plus sérieusement. Les prix des offres dites « basiques » avoisinent les 25€ par mois. Des offres supérieures offrent plus de fonctionnalités. Il vous faudra aussi réfléchir à votre nom de domaine, vous pouvez tout aussi bien utiliser le nom de votre entreprise physique qu’utiliser un générateur de nom pour savoir quel nom pour votre futur site est libre.

L’e-shop pour inciter à acheter dans une boutique physique

Cela peut sembler l’inverse de l’effet voulu, mais pourtant grand nombre d’acheteurs ont ce comportement de chercher si le produit est disponible d’abord sur le site pour ensuite venir rendre visite au marchand pour se procurer celui-ci. Un exemple concret étant celui de IKEA qui permet d’acheter en ligne ses meubles mais qui pourtant axe beaucoup sa stratégie sur la possibilité de faire sa liste de course depuis son e-shop, pour mieux acheter en boutique réelle. C’est ce que l’on nomme ROPO pour « Research Online, Purchase Offline ».

Toucher un public plus large

L’avantage indéniable du Web, c’est que vous allez à la rencontre d’un très grand nombre d’acheteurs potentiels. La sphère francophone par exemple étant vraiment très large : France, Belgique, Suisse, Canada et bon nombre de pays africains ! Les possibilités d’augmenter vos ventes sont donc tout aussi grandes.

Vos concurrents sont déjà sur Internet

Et pour conclure, il est fort probable que nombre de vos concurrents ont déjà aussi un site en ligne. Les futurs consommateurs ont dès lors beaucoup plus de chances de tomber sur eux en effectuant des recherches sur le Web plutôt que sur vous si vous n’y êtes pas présent !





Laisser un commentaire