Google permet de gérer ou supprimer un compte inactif après un décès

Partager sur Google Plus
Partager sur Twitter
Partager sur Facebook
Partager sur Pinterest

Avez-vous déjà pensé à ce qu’il se passerait pour vos données quand vous ne serez plus de ce monde ? Ce qu’il se passe après un décès sur les réseaux sociaux ? C’est pourtant une question essentielle que chacun d’entre nous devrait se poser, surtout si vous partagez énormément de données sur Internet.

Il existe déjà un système pour déclarer la mort de quelqu’un sur Facebook, désormais Google propose un service pour ce même cas. Mais de manière moins « brute », ce service est destinée aux comptes inactifs. Comprenez, à ceux qui ne viendront plus sur leur compte…

Mon compte Google après ma mort

Google possède en effet une multitude de produits comme votre messagerie Gmail, Picasa, Blogger, Youtube, Google+, … et avec eux de très nombreuses données vous concernant. Ainsi avec le gestionnaire de compte inactif, vous allez pouvoir :

  • définir après combien de temps votre compte doit être considéré comme inactif : 1, 3, 6, 9 ou 12 mois
  • définir un numéro de téléphone ou un email pour être alerté avant que votre compte change de statut
  • choisir les contacts qui pourront être alerté lorsque ce compte sera finalement inactif
  • choisir les données que vous voudrez partager avec ces mêmes contacts
  • supprimer votre compte et vos données Google, si nécessaire

Google permet de gérer ou supprimer un compte inactif après un décès

Ca peut sembler bizarre de penser à cela dans la fine fleur de l’âge mais on est jamais trop prudent et les données que nous partageons ainsi que tous les comptes que nous avons sur différents sites Internet finiront un jour par être inactifs.

Rendez-vous sur le Gestionnaire de compte inactif pour commencer sa configuration.

Penser à ce que deviendra notre patrimoine numérique

Le fait que Google prenne les choses en main pour cet évènement commun à tout être vivant, pourra peut être faire réfléchir les internautes sur les traces qu’ils laisseront sur la toile. Voudriez-vous que vos données soient supprimées ou confiées à des proches ? Quid de vos blogs, de vos sites et tout ce « patrimoine numérique » qui, lorsque vous ne serez plus présents, viendra lui aussi mourir dans les fins fonds du web ?

Une réflexion s’impose inévitablement !


Partage sur les réseaux sociaux



Laisser un commentaire




Si vous voulez une photo pour illustrer votre commentaire, rendez vous sur Gravatar.